SUPERVISION individuelle ou collective - 4.1.3. - 4.3.3

Soutien aux équipes, encadrants et institutions
Formateur : L'équipe de Pégase Processus

La supervision est requise au cours des processus de formation de longue durée. Elle nécessite un contrat spécifique entre les participants et le superviseur.

Elle peut avoir lieu entre des personnes d’une même institution si les conditions de confidentialité et de sécurité sont réunies. Elle implique plus la dimension personnelle.

Les professionnels dans le cadre d’exercice de leur métier restent des personnes à part entière : ils puisent des ressources dans leur patrimoine d’expériences sociales, familiales scolaires, universitaires, dans l’évolution de leur vie privée et celle des apprentissages liés à leurs relations professionnelles ou de loisirs tout au long de leur carrière.

Le travail social, médical, médico-social et psycho-social suscite des réactions émotionnelles fortes et mobilise des valeurs importantes, nécessite parfois des comportements et des attitudes inhabituels parfois laisse des traces douloureuses, nourrissantes, confrontantes ; des situations entrent en résonances avec des vécus actuels ou passés.

Face à certaines situations, la demande d’aide n’est pas technique ni méthodologique mais relève de ce niveau d’implication, à la frontière du privé et du professionnel. Ce n’est pas de la thérapie puisque l’intervention ne vise pas une résolution aboutie de la sphère mémorielle et émotionnelle ainsi activée, mais une meilleure adéquation des attitudes de l’intervenant face à la situation considérée.

Ce niveau d’implication est requis quand le professionnel demande une aide spécifique pour lui-même face à une situation particulière ; il reconnaît ou il découvre les résonances qui émergent au cours du travail et du dialogue instauré.

  •  La supervision offre un espace sécurisant et non jugeant à l’écoute du professionnel tel qu’il est dans le contexte professionnel et la situation présentée, avec ses émotions, ses résonances, son éthique.
  • La supervision est un lieu de réflexion partagée, de co-construction d’objectifs réalisables pour aller vers une différence positive pour l’usager et pour l’intervenant. C’est un éclairage de potentielles ressources non exploitées.
  • La supervision apporte une réflexion permettant la mise à distance nécessaire de certaines émotions.

 

  • Offrir au(x) professionnel(s) un espace de réflexion et d’élaboration de sa perception des enjeux systémiques et intrapsychiques dans son travail.
  • Renforcer les apprentissages méthodologiques aux interventions systémiques.
  • Résoudre les problèmes liés à d’éventuelles résonances.
  • L’aider à formaliser ses attitudes d’accompagnement : style d’interaction, analyse des blocages de communication, moyens pour favoriser les interactions, observation du verbal et du non-verbal pour refléter et faire des hypothèses sur le sens.
  • Favoriser la régulation des distances.
  • Décoder les demandes implicites contenues dans les plaintes, refléter les émotions et faire des hypothèses sur les besoins de manière empathique.
  • S’appuyer sur les ressources des usagers, de son équipe, identifier les limites.
  • Favoriser le travail avec les autres intervenants.
  • Développer de nouvelles compétences.

La supervision comporte plusieurs aspects :

  • La théorie (relier les situations à des éléments de théories de référence),
  • Les méthodologies (réflexion sur les méthodes  et les pratiques existantes),
  • L’éthique (le choix et la promotion de valeurs en lien avec les missions et les déontologies professionnelles, les droits de l’homme tels que définis par la loi), 
  • L’ajustement individuel et le soutien à la personne (c’est l’intervenant qui a la responsabilité de ses attitudes dans la relation et c’est lui qui porte en premier lieu la charge psychologique), 
  • Le niveau contextuel (définition des missions, limites et possibilités du contexte professionnel et du contexte de la personne qui sollicite de l’aide), 
  • Le niveau « contre-transférentiel » (l’empathie, la distanciation, les besoins de l’intervenant face à la situation, les conséquences émotionnelles de son engagement, l’exploration des positions dysfonctionnelles et la construction d’attitudes fonctionnelles),
  • L’enrichissement des pratiques par la modélisation réciproque des compétences.

La supervision est un contexte d’élaboration, de construction de sens et de choix possibles pour l’action : les réponses toutes faites face à une situation complexe n’existent pas, elles émergent de ce processus commun de réflexion et de confrontation à ses pensées, ses émotions, ses attitudes et aux réactions suscitées chez nos interlocuteurs.

Les ressources et capacités sont mises en évidence. Les impasses relationnelles font l’objet d’un travail qui stimule la créativité du groupe de supervision et soutient l’intervenant.

 

Le travail s’effectue à partir des observations effectuées par le professionnel ou par le biais d’enregistrements effectués pour le strict usage de la supervision.

Autres formations sur le même thème

Public

Tous les professionnels engagés dans des relations d’aide en milieu social, éducatif, médico-social, médical, addictologie, psychiatrie,
protection de l’enfance...

Calendrier

Durée

Variable en fonction des besoins et du type d’intervention souhaitée.

Dates

Lieu

SUR SITE

Tarifs

Formations disponibles uniquement en intra (sur site),pour un devis : nous consulter.

Evénement associé